Avant d'envisager certains antibiotiques, quelques produits naturels

Publié le par Christine

oici les substances naturelles que Florence Raynaud, pharmacienne et naturopathe, préconise, contre l'état grippal, les affections ORL et les virus avant de faire appel aux antibiotiques. La spécialiste présentera la trousse préventive et thérapeutique au salon des médecines douces et bien-être le 26 janvier, porte de Versailles à Paris. 

En prévention ou dès les premiers symptômes, huiles essentielles, tisanes, granules d'homéopathie et gemmothérapie évitent le recours systématique aux antibiotiques. 

Arbre à thé, ravintsara et niaouli

L'huile essentielle de tea tree (arbre à thé) agit sur un très large spectre. Elle est à la fois anti-bactérienne, antiparasitaire, antifongique et stimulante pour le système immunitaire. Elle va agir sur les rhinites, sinusites, pharyngites, laryngites, les otites et les infections vaginales. En revanche, elles sont déconseillées aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 7 ans.

Propolis et tisane de thym

Le propolis, une gomme produit de la ruche, peut se prendre en action préventive comme stimulant pendant 20 jours ou en cas de maux de gorge sous forme de comprimés ou de spray. Le mieux est de la choisir issue de l'agriculture biologique, hormis la Chine. Les tisanes au thym feront transpirer en cas de fièvre modérée (38°C) et agiront sur les toux sèches. La plante peut être bénéfique sous forme de gélules d'extrait sec pendant 6 jours. 

Macérats d'aulne et de ronce

L'aulne glutineux s'attaque aux rhinites en phases de suppuration, aux rhinopharyngites, sinusites, bronchites, aux inflammations chroniques et aux abcès (15 gouttes tous les matins). L'extrait de bourgeons de ronce est principalement recommandé lui en cas d'insuffisance respiratoire pour dégager les voies (15 gouttes tous les matins). Les femmes enceintes sont autorisés à prendre ces extraits de bourgeons de plantes, moins toxiques que les huiles essentielles (10 gouttes). 

Pyrogemium et Mercurus solubis

"En homéopathie, l'oscillo coccinum marche très bien", souligne Florence Raynaud. Dès les premiers désagréments, on peut prendre deux doses par jour. Moins connu, le pyrogenium, un lysat de viande de porc, agit sur les angines, bronchites, sinusites, tous les troubles purulents (trois granules de 5 à 9CH, trois à quatre fois par jour). En cas de tremblements et de frissons, bronchites, angines, troubles gynécologiques avec écoulement blanchâtre et démangeaisons, infections urinaires, le mercurius solubilis traite les inflammations des muqueuses.

Si aucune amélioration n'est constatée dans les 2 à 5 jours, il faut consulter un médecin.

SOURCE :Florence Raynaud, naturopathe

http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/avant-d-envisager-certains-antibiotiques-quelques-produits-naturels

 

Publié dans actualité, Nature, Ecologie

Commenter cet article